Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 05:37

 

 

BATAILLE de Cocherel... 

Connaissez-vous  ce joli village Normand de la Vallée de l'Eure

 et ce beau Sire Bertrand ? link

 

La centralisation parisienne ne s'est pas faite si facilement, 

les transmissions de médisances font aussi partie de l'Histoire

 

Le Roi Charles le Mauvais était-il donc si mauvais ?...

 

Le CERCLE d'ETUDES VERNONNAIS

 

http://cev27.free.fr/

 

de VERNON  - EURE

 

organise de remarques conférences mensuelles

ouvertes à tous


Je me permets de partager cette invitation

en vous recommandant cette excellente et ancienne Société Historique

 

COCHEREL se trouve ici dans la Vallée de l'Eure,

entre Pacy sur Eure et Louviers 

ICI

sortie Nord de Pacy, route de Louviers

 https://maps.google.fr/maps?hl=fr&q=cocherel+27&ie=UTF-8&ei=Y_2gUNr4OaKb1AWow4GICA&ved=0CAgQ_AUoAg

 

 

INVITATION

 

LCEV a le plaisir de vous inviter
le jeudi 22 novembre 2012 à 20 h 30 à la conférence
que monsieur Jean-Claude Viel présentera
à l'Espace Philippe Auguste de Vernon
(salle Maubert - entrée libre) sur  
Charles le Mauvais
roi de Navarre et comte d'Evreux
le vaincu de Cocherel (1364)

dont vous trouverez ci-après un bref résumé.


    Jean-Claude Viel, guide conférencier bien connu à Vernon, n’évoquera pas seulement Charles de Navarre

mais aussi l’histoire trop peu connue de la seconde moitié du XIVe siècle,

avec ses guerres et ses brutalités, et avec ses morts et ses charniers causés par la peste.

    L’Ébroïcien le plus célèbre, Charles II, comte d’Évreux et roi de Navarre (1332-1387), fut surnommé Charles le Mauvais, alors que son principal ennemi le roi de France Jean II était « le Bon ».

    Son âme fut-elle aussi noire que l’affirment d’aucuns ? Fut-il vraiment mauvais ?

     Certainement pas plus que les autres grands personnages de son temps : le roi d’Angleterre Édouard III ou les rois de France Jean II le Bon ou Charles V le Sage.

     La légende noire de Charles de Navarre assure que les crimes les plus affreux ne l’arrêtèrent jamais, qu’il tenta plusieurs fois d’empoisonner le roi de France et que, amer et brisé, il finit sa vie brûlé vif, connaissant ainsi par anticipation les flammes de l’enfer. Il fut, a-t-on écrit, « l’assemblage inouï de tous les vices ».

          

     L’histoire de Charles de Navarre est celle d’un prince gravement lésé par plusieurs coups de force organisés par le pouvoir royal contre lui et sa famille, et qui, avec une ambition certainement démesurée et des convictions impitoyables, a voulu contraindre le roi de France à céder et à respecter ses droits.

    La lutte fut implacable entre Charles de Navarre et les Valois, une lutte d’abord sournoise, puis ouverte, qui culmina à la bataille de Cocherel (1364).

    Le vaincu sut encore se rétablir mais tomba en 1378, victime de la haine, de la dissimulation et de la mauvaise foi de Charles V.

Repost 0
Published by sittelle - dans histoire
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 18:53

 

 

VEXIN    FREMAINVILLE

 

Cette photo prise tout à l'heure

entre deux gouttes, non deux verres d'eau !

vous rappelle-t-elle quelques souvenirs

cinématographiques ?...

DSCN0361

 

Non ?  et comme ça ?

DSCN0362

 

Alors ?

link

 

 

 

Lieu d'une terrible bataille à la Libération - batterie allemande-

cette distillerie produisait de l'alcool de betterave pour l'industrie

puis pour les véhicules pendant la Seconde Guerre.

Abandonnée, démolie, rebatie en partie, elle revit !

 

De nombreux films y ont été tournés...

j'ai le souvenir de films avec Bernard Blier et sa bande de gangsters divers...

"Diaboliquement vôtre, en 1967, avec Alain Delon,

les Aventures de Rabbi Jacob, avec Louis de Funès en 1973, ou,

plus récemment 36, quai des Orfèvres avec Gérard Depardieu… »

Un passionné de cinéma vient de la racheter pour en faire un musée du cinéma,

  link

 

 

Pour les amateurs d'Histoire de la Libération,

nous sommes à 40 km de PARIS,

voici un article très intéressant tiré du 

Journal Municipal du village voisin

TESSANCOURT SUR AUBETTE, aux portes de MEULAN

link     

 

 

 

Repost 0
Published by sittelle - dans histoire
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 05:53

 

La solution...il s'agit 

 

Site des Archives Nationales

 accès : link

Capture rouleaux

Ces rouleaux contiennent ces documents incroyables : 

Le Procès-verbal d'interrogatoire des Templiers

en 1307...

 

5 / 5 Cote J 413, n° 18

  Procès-verbal d'interrogatoire des templiers à Paris du 19 octobre au 24 novembre 1307.

Dates document 1307/10/19 -- 1307/11/24

 

On  y retrouve beaucoup de noms de Templiers et soldats

originaires du Vexin et des alentours;

 certains des Membres de cet Ordre paraissent

être d'un rang très élevé

venant de lieux renommés (Troyes, Provins, Compiègne, Amiens, Normandie, Champagne, Flandre, ...)

dont des étrangers, Italiens et Anglais semble-t-il;

le siège et les coffres de l'ordre étaient situés bien sûr au

Temple à Paris, photo d'hier,

    juste là où la famille royale fut enfermée pendant la Révolution

 

Ici Commanderie de Villedieu d'Elancourt , ici en Yvelines

d'où venait ce moine*** écrit en rouge :

link

 

Dossier templiers N° notice J0001 Cote J 413, n° 18

Analyse Procès-verbal d'interrogatoire des templiers à Paris du 19 octobre au 24 novembre 1307. Dates document 1307/10/19 -- 1307/11/24 Support parchemin (44 membranes) Taille 0,38 x 22,37 m

Noms de personnes Jacques de Molay (vers 1245-1314) (grand maître du Temple) ;

Philippe IV le Bel (1268-1314) (roi de France)

 Jean de Fouilloy, prêtre ; Rainier de Larchant ; Renaud de Tremblay, prêtre, prieur du Temple à Paris. Membrane 2 : Guy Dauphin, chevalier (c) ; Jean de Nivelle. Membrane 3 : Pierre de Torteville, sergent (d). Membrane 4 : Mathieu du Bois-Omer, maître de Clichy (e) ; Jean de Torteville (f) ; Thierry de Reims, commandeur de Prunay (g). Membrane 5 : Jean de Saint-Loup, maître de Soisy près Taverny ; Thibaud de Bafémont, intendant du Temple à Paris ; Guillaume de Gy, sergent ; Gérard de Gauche, chevalier, commandeur de Bastit ; Robert de Surville. Membrane 6 : Pierre Brocart, paysan (l) ; Pierre de Safet, sergent (m) ; Geoffroy de Charnay, commandeur de Normandie (n). Membrane 7 : Guillaume de Chalou la Reine, clavaire de La Trace (o) ; Guillaume de Bicey, chapelain du grand maître (p) ; Richard de Chevreuse (q). Membrane 8 : Gaucher de Liancourt, commandeur de Reims (r) ; Guillaume de Herblay, aumônier du roi (s). Membrane 9 : Guillaume de Varnage, chevalier (t) ; Humbaud de Laboissade (v) Membrane 10 : Jacques de Molay, grand maître (x) ; Jean de Cugy, gardien du moulin de Paris (y) ; Membrane 10 : Pierre de Herblay (z) ; Jean de l'Aumône près de Pontoise, clavaire de Maurepas (aa) ; Pierre de Sivrey (bb) ; Membrane 11 : Thomas du Quesnoy (cc) ; Nicolas de la Chapelle (dd) ; Jean de Croutoy, commandeur de Sennevières (ee) ; Jean de la Verrerie, sergent (ff) ; Gilles de Pernant sur Aisne, commandeur d’Ambrief (gg). Membrane 12 : Jean le Duc de Taverny, commandeur d'Ivry (hh) ; Jean le Moine de Coeuvres (ii) ; Jean de Tour, trésorier du Temple à Paris (kk). Membrane 13 : Bernard de la Broce, gardien de Cernay (ll) ; Pierre de Grumesnil, prêtre (mm) ; Thomas de Breele, prêtre (nn). Membrane 14 : Guy d'Orrouy, sergent, commandeur de Sablonnières (oo) ; Raoul Quarré (pp) ; Pariset de Bures, berger (qq) ; Guillaume d'Ivry, sergent (rr) ; Eudes de Lagny-le-Sec (ss) ; Guillaume de Montfort-l'Amaury, dit le Berchier (tt). Membrane 15 : Étienne de Domont (vv) ; Bernard de Paris, prêtre (xx) ; Jacques de Rougemont, grangier de Sommereux (yy) ; Arnoul de Fontaine sous Montididier (zz) Membrane 16 : Michel de Sancto Mannyo, clavaire de Lagny-le-Sec (aaa) ; Adam, maréchal du Mont-de-Soissons (bbb) Membrane 16 : Nicolas de Puiseux-lès-Louvres en Parisis, gardien de Messelan (ccc) ; Robert de Cernay, commandeur de Mortefontaine (ddd). Membrane 17 : Eudes de Viarmes, maître charpentier au Temple de Paris (eee) ; Guillaume de Ermont, prêtre (fff). Membrane 18 : Pierre de Blois, prêtre (ggg) ; Michel de Flers (hhh) ; Jean de Basemont, chevalier (iii) ; Jean d.Amblainville, commandeur de Puiseux (kkk). Membrane 19 : Raoul de Brétencourt ; Pierre de Villiers-Adam, commandeur d.Orrouy-sur-Automne (lll). Membrane 20 : Toussaint (mmm) ; Jean de Laigneville (nnn) ; Robert de Montboin (ooo) ; Mathieu des Quesnoy (ppp) ; Renaud de Fontaines (qqq). Membrane 22 : Gautier de Bures (rrr) ; Pierre de « Monte Seudi » (sss) ; Jean de Cormeilles (ttt) ; Gautier de Bailleul (vvv) ; Richard Léopard (xxx) Membrane 23 : Pierre de Bologne, prêtre et procureur général de l.ordre (yyy) ; Jean de Saint-Remy en Soissonnais (zzz). Membrane 23 : Constant de Bissey-la-Côte, vendeur des vins de la commanderie de Provins (ao) ; Jacques de Courmelles (bo) ; Anseau de La Rochère, chevalier (co). Membrane 24 : Raoul de Grandvilliers (do) ; Jean de Provins (eo) ; Renaud commandeur d.Orléans (fo). Membrane 25 : Jacques le Duc (go) ; Jean de Vauberlin (ho) ; Raymond de La Fare (io) ; G. de Hautmesnil (ko). Membrane 26 : Hugues de Pairaud, chevalier, visiteur de France (lo) ; Raoul de Gisy, jadis receveur de Champagne (mo). Membrane 27 : Humbert de « Sancto Jotio », chevalier (no). Membrane 27 : Jean d.Anisy, commandeur de Vallée (oo). Membrane 28 : Jean de Sivrey, prêtre (po) ; Dominique de Dijon, gardien de Joigny (qo) ; Jean de Châteauvillain ; Nicolas de « Sarta », paysan dans les maisons de Villers-le-Temple (ro). Membrane 29 : Mathieu d.Arras (so) ; Gilles d.Ecly (« Ecci ») (to). Membrane 30 : Raimbaud de Caron, chevalier, commandeur de Chypre (vo) ; Henri de Harcigny ; Raoul de Taverny, ***gardien de Villedieu-les-Maurepas (xo). Membrane 31 : Jean de Pont-l.Évêque, sénéchal de Montécourt (yo). Membrane 32 : Jean de Tour, jadis aumônier du roi (zo). Membrane 32 : Mathieu de « Tabula », gardien de La Druelle (Ao) ; Simon Chrétien, intendant de Provins (Bo) ; Gérard de « Galos » (Co). Membrane 33 : Foulques de Troyes (Do) ; Jean de « Chounes » (Eo) ;

Gautier de Payns   (regardez le site de la mairie du XXI° ... link (Fo).

Membrane 33 : Jean de Paris. Membrane 34 : Gilles de Chevru, lieutenant du commandeur de Fresnoy près de Provins (Go) ; Jean de Bersees (Ho). Membrane 35 : Geoffroy de Fère-Champenoise (Io) ; Hélie de Jouarre (Ko) ; Baudouin de Waben (Lo) ; Jean de Mortefontaine, prêtre (Mo). Membrane 36 : Lambert le Flamand (No). Membrane 37 : Milon de Saint-Fiacre, prêtre (Oo) ; Lambert de Thoisy ; Dreu de Viviers, gardien de Barbonne (Po) ; Laurent de Trénay (Qo). Membrane 38 : Jean de Poissons, berger (Ro). Membrane 38 : Jacques le Verjus de Rebais en Brie (So). Membranes 38 et 39 : Geoffroy de Gonneville, chevalier, maître d.Aquitaine et du Poitou (To). Membrane 40 : Henri de « Supi » (Vo) ; Boin (Xo) ; Nicolas du Mesnil sous Montdidier (Yo) ; Bertrand de Montigny (Zo). Membrane 41 : Nicolas de Troyes (Ao+). Membrane 41 : Raoul des Sauts (Bo+) ; Albert de Rivecourt, prêtre (Co+). Membrane 42 : Pons de Beneuvre (Do+) ; Raoul Moyset. Membrane 42 : Étienne de La Romagne en Rémois, clavaire de Prunay (Eo+). Membrane 43 : Pierre de Montigny en Meldois, prêtre (Fo+) ; Guy de Ferrières, prêtre (Go+) ; Jean de Gisy, prêtre (Ho+) ; Pierre de Laigneville, intendant de la maison des Quesnoy (Io). Membrane 44 : Nicolas d.Amiens, dit de Leuilly (Ko+) ; Thomas de Rocquencourt (Lo+) ; Nicolas de Compiègne, commandeur du Bois-d.Écu (Mo+) ; (et membrane 45) Jean de la Maison-Dieu aux Moines, intendant de Sablonnières (No+).

 

Et comme il y avait alors, une caméra qui explorait ce temps,

il y a  donc un reportage, et c'est sur l'INA !

Si la video ne fonctionne pas : clic   link

 

 

Repost 0
Published by sittelle - dans histoire
commenter cet article
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 05:31

 

 

 

HISTOIRE

 

En relation avec le Vexin, l'abbaye de Maubuisson,

Paris , Ile de la Cité...

Un drame et une énigme historique...  

Quel est cet objet ?

Capture-rouleaux.PNG

 

A vous !

 

Indice : 

Capture-molay.PNG

image origine : link

 

Capture-temple.PNG

image : link

 

 

Repost 0
Published by sittelle - dans histoire
commenter cet article
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 09:00

 

 

Pour une justice sociale    

Les BIFFINS

 link

Ceux de la Porte de Montmartre ont leur blog : link

Capture-biffin.PNG 

gravure anonyme, de 1500, sur bois

Accrocher et se défendre, bi-fins !

France Inter

dans plusieurs émissions dont celles des 22 février 2008   link

30 juin 2009 : les marchés de la misère : link

présentait il y a quelques temps les difficultés actuelles des

BIFFINS de la banlieue parisienne...

qui, artisans inscrits au Registre des Métiers

sont concurrencés par les personnes

en grandes difficultés,  "faisant" les poubelles des particuliers,

( déjà Céline jeune ratissait la riche banlieue Ouest,

Versailles dont les "encombrants" sont toujours

très prisés des brocanteurs et bien d' autres ...)

des hypermarchés, des marchés, et les revendent, au mieux, pour survivre.

 

Cet excellent blog d'antiquités est toujours très documenté

et nous apprend beaucoup sur la vie des gens par les objets anciens

link

 

Une profession historique de la misère, à risques :

Loquetier, pattier, drillier, chiffonnier et biffin, puis brocanteur ambulant

 très reglementée par l'ancienne Préfecture de Police,

on replonge dans l'univers de Jean Valjean, bien évoquée dans le blog;

 

Qu'est-ce qu'un BIFFIN ?  texte de : link

dictionnaire arg. pop. fam. fréquence : 31

date : 1836 niveau de langue (ancien)

Biffin ; biffine (fém.) ; bifin ; maître-biffin ; piffin > ¶

Chiffonnier, chiffonnier des rues, chiffonnier en gros, colporteur ◊

la Casserole de Saint-Ouen, la café Riche des Biffins. 1932 [1882-1883]

◊ Biffin depuis les Glorieuses 1932 [1882-1883]

◊ Les Biffins se contentent de grapiller leur vie grain à grain ; 1932 [1882-1883]

◊ Il ne chôme jamais, le Biffin 1932 [1882-1883]

◊ ou qu'ils ne partagent, avec les camarades, les faveurs de quelque biffine 1932 [1882-1883]

◊ Le Petit Mazas est la grande cité des Biffins 1932 [1882-1883]

◊ Les biffins chargés de sacs surgissaient comme des taupes de couloirs obscurs 1995 [1954]

◊ Le biffin est un aminche, pas de pet qu'il la remue. 07/07/1872 ‡

Nom tiré de biffe, chiffon, sens remontant à l'étoffe rayée en usage du XIIIe au XVIe siècle (SAINXIX)

/ Ainsi dénommé par le peuple à cause de son crochet

qui sert à deux fins : se défendre et travailler (VIR) /

Biffin dans le sens de fantassin et de chi éléments constituants :

BIFFIN BIFFINE FEM BIFIN MAITRE PIFFIN |

synonyme : CHIFFONNIER (31.00/110.00=28.00%) | morph : B/P - 125 | usage : CHIFFONNIER - 65 | famille : BIFFE (CHIFFONNIER) - 653

 

 

 

 

      Sur GALLICA des documents...

Nos petits Roumains, Roms ou autres sont

dans la lignée des... ink

 

      Une activité témoin de notre niveau de solidarité sociale...

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by sittelle - dans histoire
commenter cet article
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 05:22

 

 

Chouette, ce HIBOU ? 

6752177471_3abb732786.jpg

      Signalement d'une nouvelle sorte entre

Mantes et Gaillon

 probablement par là : 

link

 ( c'est bien après le péage de Mantes un peu avant

le second péage de Heudebouville, Eure;

car nous avons 5 péages sur l' A 13, avec le plaisir de faire

la file cinq fois, aller et idem au retour, pour voir, très vite, la mer... )

 

 Un nouveau radar de type "hibou" a été positionné sur l'A13

en direction de la province au km 86. Il est au pied du pont.

 Ce nouveau radar est de couleur grise et de petite taille.

il n'est pas indiqué par un panneau.

 C'est un radar nouvelle génération qui tient compte

des conditions climatiques (110 km/h en cas de pluie)

et différencie les véhicules (Poids lourds des voitures).

Il ne flashe pas (d'ou son nom de Hibou).

Attention à nos points, soyez prudents et bonne route

Capture-radar.PNG

 

C'est très près de Château Gaillard aux Andelys

Capture-richard.PNG

où le bon roy Richard Coeur de Lion

y avait construit son château,

en un an...   Pour voir venir de loin

les Parisiens menés par son "ami" Louis VII !

 5874390300_2df8922559.jpg

 

      image : link

 

 

 

 

Repost 0
Published by sittelle - dans histoire
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 05:58

 

 

 

Les "LIEUX"...

ici un jeune enfant...

Carte ancienne postée de

PONTOISE , Seine et Oise, en

1905

montre l'importance de la propreté chez le jeune enfant; les modes changent au fil des tempsCommentaire non scanné : 

"Il a chaud !"

CCF25022012 0006

 

Etat des lieux ?...  link

avant les toilettes, wawa, 6,28,

  lieu d'aisance, WC (on écrit aussi vécés), cabinets,

latrine, waters, sanitaires, chiottes, gogues,

pipi-room, urinoir, vespasienne,

tinette (à l'armée) et autres

 

   Sale notre Roi Soleil à Versailles ?   

   mais.. la faute  des Médecins !   

 

d'ailleurs les élèves du

COLLEGE ROBERT DOISNEAU DE GONESSE - Val d'Oise

(Pays de France) nous l'expliquent avec brio !

link

 

Histoire-géographie > 4e >

Pour les plus curieux Hygiène et vie quotidienne au château de Versailles sous Louis XIV.

lundi 14 novembre 2005 popularité : 13%

Si l’on demandait à une classe du collège de citer un roi célèbre de l’histoire de France,

nul doute que le nom de louis XIV reviendrait souvent... Nos mémoires ont gardé de

ce monarque du XVIIe siècle une image que les nombreux portraits officiels réalisés à Versailles nous renvoyent encore. Le souverain est toujours représenté à son avantage : grande taille, l’allure droite, le regard déterminé, le visage gracieux. Les tenues sont toujours recherchées et affichent l’immense richesse du personnage. Mais, comme c’est souvent le cas en histoire, la vérité n’est pas exactement celle-ci, loin s’en faut... Louis XIV était un roi sale. A sa décharge, il n’était pas le seul.

En fait, sous ses apparences majestueuses, le château de Versailles était le lieu le moins propre du royaume.        Quand on songe que les courtisans allaient régulièrement se soulager sous les escaliers ou derrière les portes du palais, cela n’étonne guère. Louis XIV ne s’est guère lavé au cours de son existence. Qui pourrait bien l’en blâmer puisque la médecine de l’époque considérait que les bains étaient dangereux parce qu’ils facilitaient l’entrée des microbes dans l’organisme. Le roi dégageait continuellement une odeur qu’il était difficile de supporter pour son entourage. Il le savait fort bien et quand il entrait dans une pièce, il ouvrait les fenêtres pour ne pas incommoder ses courtisans. La toilette de louis XIV était très sommaire et prête à rire aujourd’hui, nous qui passons de nombreuses heures dans nos salles de bains. Le matin, au lever, il enfilait une chemise propre et se passait sur le visage un peu d’eau. Puis, comme il était de coutume à l’époque, il s’aspergait abondamment de parfums qui cachaient bien mal son odeur corporelle. Le lit royal était d’ailleurs le repaire de dizaines de puces que les valets voyaient sauter sans etonnement particulier. La situation était telle, que Madame de Maintenon, la compagne du roi après la mort de la reine en 1683, n’hésitait pas à dire à ses familiers que le roi ne sentait pas bon. Louis XIV a vécu 77 ans. C’est, pour l’époque un record, si l’on considère que l’espérance de vie au XVIIe siècle, n’atteignait que 40 ans environ. Dans les portraits réalisés à la fin de sa vie, le monarque apparait toujours en pleine force de l’âge, en excellente santé. Mais une fois encore, la réalité n’est pas aussi glorieuse. Le roi a eu de multiples ennuis physiques au cours de sa longue existence. Quand il mourut en 1715, ce n’était plus qu’un vieillard décharné que même ses valets et ses médecins hésitaient à approcher. Au XVIIe siècle, se laver les dents n’était pas un acte que l’on pratiquait régulièrement comme de nos jours. Louis XIV avait donc perdu sa dentition très jeune, ce qui lui avait valu de nombreux abcès (plaies) dans la bouche qui s’infectaient régulièrement. L’un de ses médecins raconte dans ses mémoires qu’à la suite d’une opération dentaire qui avait très mal tourné, il avait fallu retirer au patient royal une partie du palais. La cicatrisation ayant été mal faîte, il n’était pas rare, à table, de voir Louis XIV recracher les aliments qu’il mâchait par le nez !!!!! Louis XIV a subi tout au long de son règne un nombre terrible de saignées, de lavements même à la veille de sa mort, ce qui n’a fait que l’affaiblir. Le souverain finit ses jours, dans d’atroces conditions. Son médecin personnel raconta plus tard dans ses mémoires que les problèmes circulatoires du roi avaient fini par provoquer d’affreux abcès aux jambes. Mal soignées, les plaies s’étaient infectées et la gangrène s’était emparée des membres inférieurs du malade. L’odeur de pourriture était telle que plus personne ne s’approchait du lit du mourrant sans porter un mouchoir parfumé sous le nez. Aujourd’hui, on ne garde de Louis XIV que le souvenir d’un brillant monarque, avec ses défauts certes, mais dont la grandeur du règne illumine encore Versailles. L’existence de ce roi, peu ordinaire, n’a été en fin de compte qu’une immense représentation théâtrale, jouée sur cette scène merveilleuse qu’est le palais de Versailles. Le Roi-Soleil n’a eu de cesse de donner de lui l’image d’un homme doué de perfection. Mais derrière le Louis XIV des tableaux et des gravures, il y a aussi une réalité beaucoup moins dorée : celle d’un personnage à la santé fragile, passant sa longue existence dans un château aux facades lumineuses. Mais si l’on songe aux couloirs malodorants et sales que cachait la magnifique galeries des glaces, c’est le mythe de Versailles et du Roi-Soleil qui perd quelque peu de son éclat...

 


 

 

 


Repost 0
Published by sittelle - dans histoire
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 05:26

 

 

DOUAI

 capitale des Géants de Flandre


Cette carte familiale que j'avais mal examinée

m'a interpellée ce dimanche ; Guillaume II prendrait

possession de Douai,

après tant d'autres villes Flamandes, en 1914 ...

CCF19022012_0000.jpg

Le KAISER débarque à DOUAI ... 

Qui se souvient combien le Nord a souffert

dans les trois derniers conflits ?

2 octobre 1914 - Douai envahie par les Allemands,

la ville de Lille est investie par les allemands. -

Battaille d'Arras. 10-13 Octobre 1914 - Lille sous les bombardements.

la suite sur le site officiel

Prisonniers de guerre : link

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Monsieur DEMOLON, président de la

SASA de Douai

Société nationale d'agriculture, sciences et arts de Douai, 

créée en 1799,  link

que je remercie très vivement

a eu la gentillesse de donner les explications historiques :

Madame, J’ai bien reçu votre mail demandant des informations

sur une carte postale en votre possession.

M. Yves Blanc, membre de notre société a fait une recherche

et je vous livre ses conclusions : Il s’agit d’un photo

éditée en carte postale après la guerre de 1914

qui provient du studio Baron. La légende en bas de la carte

( et qui est coupée sur votre exemplaire) est ainsi libellée :

Douai ( la grande guerre 1914-18) Arrivée du Kaiser à Douai /

arrival of the Kaiser to Douai » Au dessus, à gauche en petites lettres :

« E Baron, phot, Douai ». D’après les spécialistes le Kaiser Guillaume II

est venu fêter Noel avec les troupes bavaroises

qui occupaient Douai- La photo date donc vraisemblablement

du 20 au 24 décembre 1914. Cependant le kaiser est revenu

à Douai fin janvier 1915 pour assister à la prise d’Arras,

qui n’eut jamais lieu. Cette photo pourrait donc aussi dater

de la fin janvier 1915 lors de sa deuxième visite.

Le kaiser étant l’homme au casque à pointe qui va

entrer dans le véhicule. Espérant avoir répondu à votre attente

Bien à vous

Pierre Demolon

Président de la SASA

----------------------------------------------------------------------------------------------

CCF19022012_0001.jpg

Le malicieux Ch'ti - Grand - Tonton se déchainait au verso

en Ch'timi, pour la censure ? et en chanson

j'ai ainsi appris l'existence de l'ancienne

FAMILLE GAYANT ,

classée à l'Unesco, comme les Beffrois Flamands..

link

Capture-Gayant.PNG

et cette vieille chanson de Carnaval 

"Turlututu Gayant qui pête par l' tro s'in q'u..."

chantée  par Verlaine...    link  lui-même  !

 

Et le Tonton, innocent, en Ch'timi faisait rire son fiston Henri,

et sa famille Pontoisienne; derniers rires

avant le premier exode vers Angers en novembre 1914

Henri devait mourir,

en Picardie, au Champ d'Honneur deux ans plus tard,

à vingt ans... diplôme et Croix de Guerre soigneusement gardés.

 

 


Repost 0
Published by sittelle - dans histoire
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 05:52

 

Un indice en musique 

 

 

Bergamotte

Bon-chrétien  -  Beurré  -  Virgoulé

 Leschasserie -  Ambrette -  Epine - Robine - Petit - Oin - Crassane - Saint-Germain ou l’inconnue

La Fare -   Colmar  - Louise-Bonne  -  Verte - Longue -  Marquise - Saint-Augustin - Messire Jean

 Cuisse-Madame - Gros - Blanquet - Musquat  - Robert - Ambre -  

Grosse Musquée de Coué

La Princesse Pucelle de Flandres - Pucelle de Saintonge - Sans peau -

 Musquat fleuri - Blanquette à longue queue -   Orange verte -

Besi de la Motte - Martin Sec - Bourdon - Sucré-vert - Lansac -  

Magdeleine Espargne -  Bugi - Petit-Blanquet - Inconnue Chéneau -

Petit-Musquat - Portail Satin-vert - Amiré-roux -

De vigne ou de Demoiselle - Non commune des défunts - Grosse-Musc -

Musquat-l’Alleman - Amadotte  Saint-Lezin - Fondante de Brest -

Rousseline - Pendar - Cassolette ou Friolet, Musquat-ver -

de Ronville ou Martin Sire

 

 

 

      A vous !                 Passez un excellent Week-end   

 

 


Repost 0
Published by sittelle - dans histoire
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 05:47

 

 

Combien de marches militaires ont retenti ici... 

VEXIN - MANTOIS - Yvelines    

Nous nous sommes déjà souvent promenés dans la jolie et ancienne cité de

MEULAN EN YVELINES

Meulan sur Seine --- Yvelines

Kiosques à musique --- Meulan - St Germain en Laye - Jardins du Luxembourg

  Enigme - 2  etc

DSCN9833

La Seine passe tranquillement ici... un peu moins tranquillement en janvier,

car elle grossit chaque année en janvier, mais reprend vite sa ligne !

DSCN9850

DSCN9848

Ce beau pont de pierre dit Pont aux Perches

depuis l'an 1150, a vu passer une partie de l'Histoire de France,

reliant rive gauche et rive droite, endroit stratégique depuis la nuit des temps.

Voici un rapide résumé grâce à l'énorme travail de notre excellente historienne

Madame Madeleine ARNOLDE-TETARD

link, à consulter sur son blog Histoire du Mantois 

Capture-cite-lacustr.PNG

Ici était implantée une cité lacustre... après les peuples du Nord, les Celtes vinrent s'installer;

les fouilles de l'Ile Belle l'ont confirmé; puis vinrent les Gaulois, nos fameux Veliocasses.

Mme Tétard nous apprend que la Seine s'étendait loin sur la rive gauche

jusqu'à Fresnes, soit Ecquevilly actuellement, c'est à dire

bien après l'A 13. Passer la Seine était difficile alors.

origine plan : link google maps

Capture-plan.PNG

C'est amusant de voir la liste des personnages importants qui passèrent ici

5433628494_5e947f9d5d.jpg

Bien sûr, Jules César ! ...   ou au moins ses troupes qui aimèrent tant la Gaule qu'ils y restèrent.             Non nous ne demanderons pas à l'Italie de faire repentance ! 

 

Notre premier saint : NICAISE évêque de rouen, envoyé par Saint Clément, successeur de Saint Pierre vint nous évangéliser , suivi ensuite en 284 par Saints Quirin et Scubicule, nos Gaulois ayant un peu trop tendance à continuer les cultes anciens. Les Romains  ont martyrisés ces trois saints à Gasny sur les bords de l'Epte (Eure actuelle, près du Giverny de Monet). St Nicaise est resté vénéré à Meulan.

3768306932_7390717b88.jpg

 

Ensuite Charles MARTEL s'est intéressé à la cité et la rattacha à sa couronne, Meulan ou plutôt NONCIENNES nom porté jusqu'au XVII° devient comté; Witram étant le premier des comtes nommés, titulaires. Le comté devint héréditaire au X° siècle par Galéran I°.  Ces comtes sont célèbres et ont une longue histoire avec l'Angleterre; les Normands vinrent détruire tout à partir du 8°/9° siècle;                     les drakkars se sont arrêtés ici... Le terrible et avide - jaloux de nos richesses ! -                                 Hrolfr, ou Rou ou ROLLON ou encore Raoul ( Danois ou Norvégien ? ) est passé là en dévastant la vallée.  Mais heureusement, une femme s'est encore levée, Sainte Geneviève de Paris - tout comme Jeanne Hachette à Beauvais ou Jeanne d'Arc plus tard - et l'a renvoyé en aval jusqu'à Saint Clair sur Epte, assagi... c'est un peu résumé en rose !

 Robert de MEULAN, normand fils d'Aline de Meulan fut compagnon de Guillaume le Conquérant et devint un personnage franco-anglais important, ainsi que sa descendance qui commença à gêner Philippe Auguste; alors de nouveau le Roi rattacha le comté à sa couronne ! Vint ensuite la guerre très compliquée de Cent Ans qui n'apporta, en plus de la peste noire en 1342, que ruines et morts. Comme nos ancêtres étaient courageux...

Nous avions évoqué (image link)

Capture-catherine-de-valois.PNG

 

Madame Catherine dont le mariage préparé sur l'autre pont de Meulan le 30 mai 1419; les Anglais et Français en désaccord obligèrent les habitants à se réfugier dans l'Ile du Fort, le capitaine anglais STINFLINK écrasant la défense faible, une partie de l'hospice et la tour du Pont aux perches dite Tour aux Chiens...massacre. Finalement HENRI V d'Angleterre,mit fin à la Guerre de Cent Ans et épousa bien le 2 Juin 1420 notre Catherine de FRANCE comtesse de Valois et du Vexin, veuve trop rapidement en 1422,  qui par son second mariage avec Owen est à l'origine de la dynastie des TUDOR  

par son petit fils Henri VII d'Angleterre...  

Mais "MEULAN était de nouveau redevenue anglaise le 1° MArs 1423" !

Capture-cath-medicis.PNG

link origine image

Vint ici Catherine de Medicis pour se reposer d'un accident de cheval

survenu à Gaillon (Eure), avec toute la Cour

4743790026_7c4d48becf.jpg

Passa ensuite ici HENRI IV, venant de la bataille d'Ivry,

dans sa marche sur Paris qui valait bien une messe;

il  récompensa la ville par une devise :

REGI ET REGO FIDELISSIMA : La ville la plus fidèle au Roy et au Royaume 

et par une exonération de tout impôt et redevance à la Couronne

il honora la Compagnie des ARQUEBUSIERS, qu'il augmenta de cinquante militaires

(le lien va sur le Musée de l'Armée)

Capture-grand-pont.PNG

      Meulan fut un peu perturbé à la Révolution,

Les famines dans le Mantois par M. Arnolde Tetard : 

link 

puis par les invasions de 1870, 1914 et 1940

Capture-pont-mureaux.PNG

la meilleure étant la dernière à la Libération en aôut 1944,

qui donna son nom au nouveau pont routier RHIN ET DANUBE ;

je suppose que la jonction Normandie  2° DB et l'Armée et Rhin et Danube

s'est faite par ici, mais il faut que je cherche dans mes bouquins,

rien sur le net de bien sérieux et j'ai bien du mal avec les armées !

SI... quelqu'un connait ce sujet, merci de son aide !


     dessin Ecusson-origines ici  link    

Un échiquier de gueules et d'or   Sur un champ d'azur de fleurs de lys d'or...

 Capture-ecu-meulan.PNG 

Toute l'histoire des  diverses armoiries de MEULAN par Madame TETARD

que je remercie bien sincèrement 

link    

 

 

 

Repost 0
Published by sittelle - dans histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog lejardindutemps
  • Le blog   lejardindutemps
  • : Patrimoine et Histoire Vexin-Mantois - Ile de France - Normandie - Picardie - Pas de Calais - Musique - Poésie - Plantes Médecines alternatives
  • Contact

Réponses aux commentaires

C'est un plaisir de recevoir vos commentaires et de partager amicalement vos avis et connaissances 

Aussi pour continuer à avoir suffisamment de temps pour vous lire, tous, chacun  dans vos blogs,

je vous répondrai directement chez vous si vous le permettez... mais pour des propos modérés et amicaux !

Recherche